L’abeille Carnica (Carniolienne)

L’histoire des abeilles Carnica

L’abeille carniolienne
L’abeille carniolienne (Apis mellifera carnica) est une abeille à miel du genre Apis. L’abeille tire son nom de la région historique du duché de Carniole, aujourd’hui en Slovénie, d’où elle est originaire. Elle est également présente dans les pays voisins, comme dans la province de Carinthie en Autriche. Elle se répandit en Allemagne dans les années après la Deuxième Guerre mondiale pour y devenir largement majoritaire, ceci au détriment de l’Apis mellifera mellifera qui était traditionnellement implantée au nord des Alpes.
On explique cette expansion par la dimension plus importante des colonies et par voie de conséquence, des récoltes de miel en perspective. L’Apis mellifera carnica est considérée en Slovénie comme un symbole national.

Caractéristiques de la race d’abeille Carnica

L’abeille carniolienne a une grande taille, et est velue. Son niveau de résistance aux hivers rudes est élevé, et sa capacité à hiverner est exceptionnellement forte.

Elle possède une langue longue de 6,6 mm en moyenne, lui permettant d’atteindre une plus large gamme de nectar et rendant la miellée de trèfles plus aisée.

Durant l’hiver, la population des abeilles carnioliennes est très faible. En effet, la reine abeille carniolenne cesse une grande partie de sa ponte à partir du mois d’octobre jusqu’à la fin du mois de janvier. La ponte reprend donc au début du mois de février. La colonie se développe alors rapidement et les premières miellées commencent généralement fin avril-début mai.
Cependant, on peut parfois apercevoir des colonies plus précoces lors du développement printanier, car certaines populations de colonies sont plus aptes à s’adapter aux changements climatiques.

  • Production du miel : la carnica produit beaucoup de miel.
  • Caractère : une abeille douce qui pique rarement, ce qui facilite son élevage même dans les zones urbaines.
  • Sens de l’orientation : l’abeille grise n’a aucun mal à s’orienter et à retrouver son chemin.
  • Durée de vie : la butineuse grise vit entre 4 et 9 jours de plus que les abeilles des autres races
  • Operculation des alvéoles : elle excelle dans cette tâche, surtout en hiver.
  • Entretien de la ruche : le nid de l’abeille grise est souvent bien propre.
  • Résistance : la carniolienne résiste bien à certaines maladies du couvain, telles que la loque européenne.
  • Capacité à s’adapter à différents climats et reliefs : Elle peut être élevée aussi bien en régions montagneuses qu’en zones urbaines. Elle supporte bien les très basses températures, et
  • peut rester jusqu’à 150 jours dans sa ruche, sans sortir.
  • Gestion de l’essaim : l’abeille grise se montre très prévoyante. En cas de sécheresse prolongée (en été) ou face à un hiver rude, la reine en arrive même à interrompre sa ponte. Mais ensuite, sa population se développe et atteint rapidement celles des autres races.
  • Consommation : en limitant sa population, la carnica consomme peu de nourriture. Elle peut même se contenter de la moitié de ses réserves.
  • Précocité : l’abeille grise est connue pour être très précoce, ce qui lui a valu l’appellation d’abeille des miellées de printemps. Ses colonies se développent de manière intensive surtout au printemps.
  • Prolificité : la reine grise est une abeille très prolifique.
  • Butinage : avec longue langue, et sa capacité à s’adapter à différents climats et reliefs, l’abeille grise récolte beaucoup de nectar et de pollen.

Notre reines Carnica